lingua italiana lingua inglese lingua francese lingua tedesca

Nouvelles

21e Conférence des Nations Unies sur le climat

Publié le Set 1, 2015 : Nouvelles

21e Conférence des Nations Unies sur le climat

Chères amies et chers amis, du 30 novembre au 11 décembre se tiendra à Paris la 21e Conférence des Nations Unies sur le climat. Cette Conférence revêt une grande importance, étant donné qu’il est prévu d’adopter à cette occasion un nouvel accord sur la protection du climat, prenant la relève du dit Protocole de Kyoto. Un tel accord s’impose d’urgence, vu que le GIEC, dans son rapport 2014, fait déjà le constat alarmant que les actuels efforts pour atteindre l’objectif dit des 2 degrés – c’est-à-dire la limitation du réchauffement de l’atmosphère terrestre à deux degrés au maximum – ne pourra plus être respectée. Dès maintenant les effets du changement climatique ont pris des dimensions catastrophiques – des millions de personnes dans le monde sont déjà victimes de sécheresses, intempéries ou inondations. D’importantes marches citoyennes auront lieu à Paris les 29 novembre et 12 décembre, auxquelles les Amis de la Nature sont censés participer. Les Amis de la Nature de France coordonneront cette participation, pour que les Amis de la Nature puissent s’organiser dans un bloc commun.   Dans la réunion du Comité Directeur de l’IAN du 19 août, nous avons décidé les mesures suivantes pour préparer une campagne conjointe au sujet de la Conférence sur le climat et nous vous prions de nous aider et de participer à cette campagne: 1.    Cinq demandes pour la protection du climat équitable et efficace qui seront signées / soutenues par les présidents des organisations membres de l’IAN 2.    Preparation d’un fonds international pour le climat  comme décidé lors du Congrès à Olomouc 3.    Publication des cinq demandes avec un bref article dans nos revues pour les membres  contenant des informations sur le fonds pour le climat ainsi qu’une invitation à participer activement aux marches citoyennes et aux manifestations. 4.    Organisation du seminaire international “Changement climatique et justice climatique  une question sociale” à Vienne avec des représentants des Amis de la Nature (à condition que l’on trouve un sponsor externe  plus d’informations bientôt) 5.    Participation active aux marches citoyennes locales et parisiennes. Il ne sera pas raisonnable que des Amis de la Nature voyagent à travers tout le continent pour participer aux marches à Paris  mais il serait bien que les Amis de la Nature en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et au sud-ouest de l’Allemagne appellent aux marches citoyennes à Paris. L’idée du Comité Directeur était que notre force consiste à mobiliser nos membres à travers les revues et les groupes locaux. Si nous achevons de faire prendre conscience de la necessité de la protection du climat à 500.000 membres et de les mobiliser à y participer activement (p.ex. en faisant des dons au fonds pour le climat, pour des projets communs des Amis de la Nature en Afrique), nous aurons atteint le maximum que les Amis de la Nature peuvent contribuer. Pour attirer l’attention des membres, nos demandes doivent être simples et concises. La proposition du Comité Directeur pour ces cinq demandes est la suivante: Cinq demandes des Amis de la Nature relatives aux négociations sur le climat : •    La protection du climat doit être renforcée sans tarder – si des investissements massifs dans la protection du climat n’ont pas lieu dans les cinq années à venir, l’objectif des 2 degrés ne pourra plus être atteint – avec des conséquences dramatiques pour de larges parties du monde. D’ici 2050 les émissions globales de dioxyde de carbone doivent être portées à zéro ! •    La protection du climat doit être équitable : les plus gros émetteurs de CO2 doivent fournir les plus importantes contributions à la protection du climat – qu’ils soient pays industrialisés ou pays émergents. Aucun secteur économique ne sera épargné – les trafics aérien, routier et maritime qui sont les principaux pollueurs, doivent assumer leur responsabilité. •    Le financement des mesures de protection du climat doit se faire d’une manière socialement équitable. •    Les conséquences du changement climatique doivent être combattues également de manière équitable : les pays et les populations exposés depuis des décennies au stress climatique sans avoir causé des émissions notables, doivent être aidés énergiquement dans l’atténuation...

Lire...

Fonds des Amis de la Nature pour le climat

Publié le Ago 31, 2015 : Nouvelles

Fonds des Amis de la Nature pour le climat

Le changement climatique compte parmi les menaces les plus lourdes de notre époque, avec des effets directs sur la vie des populations, les écosystèmes mondiaux et la diversité biologique. Ces effets concernent dans une mesure croissante les populations des pays moins riches du Sud, qui ne contribuent aux causes qu’à un degré comparativement faible. Le changement et la justice climatiques sont depuis bien des années des thèmes auxquels le mouvement des Amis de la Nature accorde un intérêt primordial. Dans le cadre du 22e Congrès de l’Internationale des Amis de la Nature à Olomouc (Tchéquie) il a été décidé de créer un Fonds pour le climat, à l’intention de projets des Amis de la Nature africains dans le domaine de la protection du climat. Les ressources du Fonds des AN pour le climat seront octroyées directement à des projets du Réseau africain des Amis de la Nature, contribuant à combattre le changement climatique et/ou à en réduire les effets. Les projets sont sélectionnés, accompagnés et évalués par un comité international d’experts. Une documentation régulière des progrès des projets permet un suivi continu de l’utilisation des crédits et des résultats obtenus. Justification du projet La progression constante d’émissions de gaz à effet de serre dues au tourisme contribue de manière significative au changement climatique (UNEP and UNWTO, 2007 : Climate Change and Tourism : Responding to Global Challenges). D’après des études et pronostics récents le secteur du tourisme progressera mondialement de 179 % d’ici 2035 ; sa part aux émissions de gaz de serre augmentera de 188% pendant la même période (World Tourism Organization and UNEP, 2008 : Climate Change and Tourism – Responding to Global Challenges).L’IAN joue un rôle de précurseur dans les domaines de la promotion du tourisme écologiquement responsable et socialement compatible et de la mobilité respectueuse de l’environnement. Le trafic aérien est à l’origine de près de 40% des émissions de gaz à effet de serre résultant du tourisme (World Tourism Organization and UNEP, 2008 : Climate Change and Tourism – Responding to Global Challenges). Eviter et compenser les émissions de gaz de serre y liées a toujours été et reste donc pour l’IAN un objectif primordial. Depuis 2011 l’IAN oblige les participant/e/s à ses rencontres et réunions qui utilisent l’avion à verser une compensation. En vertu des décisions du Congrès de l’IAN les participant/e/s auront dans le futur la possibilité de verser la compensation directement aux Fonds AN pour le climat. Objectifs Des actions d’information et de sensibilisation par l’IAN et ses fédérations membres permettront de créer une sensibilité au sein du mouvement AN pour les causes et les effets du changement climatique ainsi que pour la justice climatique ; il sera proposé à tous les adhérents de saisir la chance de compenser leurs voyages par avion par le biais du Fonds AN pour le climat. Bien sûr l’objectif premier reste de motiver pour des comportements écologiquement responsables dans le contexte de voyages, ceci impliquant de choisir des moyens de transport respectueux de l‘environnement, de renoncer aux voyages par avion ou d’en réduire le nombre. Des actions de relations publiques permettront de promouvoir, au-delà du mouvement des Amis de la Nature, des comportements touristiques compatibles avec l’environnement, responsables et équitables et de sensibiliser les populations par rapport au changement et à l‘équité climatiques.L’initiative doit aussi contribuer à renforcer l’image des Amis de la Nature comme un mouvement à orientation sociale et écologique, solidaire et international. Méthode de calcul La méthode de calcul s’approche de celle d’atmosfair – étant toutefois plus simple et échelonnée : courts courriers, moyens courriers, longs courriers 1, longs courriers 2. Mise en œuvre opérationnelle par l’IAN a) Mise à disposition de matériels et de médias Plaquette pour adhérents / 3 langues comme matrice d’impression, avec la possibilité d’insérer une adresse individuelle (présentation du Fonds pour le climat, introduction au changement climatique, à l’équité climatique et aux effets des voyages par avion, esquisse de projets des AN africains …). L’IAN ne prend pas en charge les frais d’impression. Maquettespour affiches pour les Maisons AN et autres installations des AN (par exemple salles d’escalade, centres d’éducation environnementale, etc.) Bannièrepour sites...

Lire...